FANDOM


Pierre est élève en 1ère S dans un lycée du Loiret. Fin août, il s'est envolé pour 11 semaines au Canada, afin de s'immerger dans une autre langue et une autre culture. Il raconte à Tohut-Bahut cette expérience unique.

Comment es-tu parti si loin, à 16 ans ?

Je suis parti par l'intermédiaire d'une association, l'OSEF France Canada, qui propose de partir en famille dans une province anglophone du Canada. Ma soeur était déjà partie avec cette association, alors, quand nous avons reçu une information sur ce projet en classe, je n'ai pas hésité !

Comment se déroule le séjour ?

Chaque français est accueilli dans une famille pendant les presque 3 mois du voyage. On va au lycée, on partage leur vie quotidienne, leurs loisirs... Et dans quelques mois, j'accueillerai ma correspondante 11 semaines à la maison. Elle aussi ira au lycée avec moi. J'ai séjourné à Calgary, en Alberta, juste à coté des Rocheuses. Nous étions une trentaine de français dans la ville, mais sur un million d'habitants, on ne s'est pas croisés ! Il y a juste eu une rencontre d'organisée au milieu du séjour, afin que l'on puisse échanger sur nos impressions.

La vie dans un lycée canadien, c'était comment ?

Dépaysant ! Les horaires, déjà, font rêver n'importe quel lycéen français : j'allais en cours 5 jours par semaine, de 9h à 15h30. Là-bas, les élèves choisissent 4 matières par semestre, et ajoutent s'ils le souhaitent des options. Pendant la journée, on a donc systématiquement les 4 mêmes cours qui s'enchaînent ; les options, elles, sont très différentes les unes des autres : on peut choisir entre la robotique, le travail du bois, la musique, la construction de décors de théâtre, la cuisine... et bien d'autres choses encore ! C'est en fait un mélange de lycée général et technologique à la française. Il n'y a pas de "classe" comme ici, puisque chacun choisit ses cours... On retrouve les mêmes camarades pour une seule matière, et après on change ! Par contre, il n'y a pas de récréations, et une petite demi-heure pour manger le midi !

Tu suivais l'ensemble des cours ?

Non, pour moi, c'était aménagé... En fait, j'ai choisi 4 options : théâtre, jazz band, sport et travail du bois !

Quelles qualités penses-tu qu'il faut avoir pour partir ?

Un peu de courage, déjà, pour partir loin de sa famille... Il faut aussi être ouvert d'esprit et être capable de s'adapter, car la culture est très différente, et on vit en famille : pas question d'exiger telle ou telle chose, ou de garder ses habitudes françaises !

Le niveau d'anglais ?

Je ne pense pas que cela soit réservé aux "bons", le but, c'est d'apprendre ! Ma correspondante, qui arrive au mois de février, débute en français. Après, pour les premiers temps, ça aide forcément d'avoir de bonnes bases !

Qu'est-ce qui t'as paru le plus difficile ?

Bizarrement, le départ du Canada. Quand on a partagé la vie d'une famille pendant 3 mois, qu'ils font des projets et qu'on sait qu'on ne sera plus avec eux pour les réaliser... c'est dur !

Et le retour en France ? Le retour au lycée ?

Je suis rentré pendant les vacances de la Toussaint, ce qui m'a laissé un peu de temps pour me réhabituer. A l'école, il m'a fallu 2 ou 3 jours pour retrouver mes marques, et le rythme "à la française". Un copain m'avait pris tous mes cours, ça m'a beaucoup aidé ! Et puis, en première, on s'appuie beaucoup sur les notions vues en début d'année, du coup j'ai pu les apprendre et rattraper mon retard assez rapidement.

Combien a coûté ce voyage à tes parents ?

Ils ont versé 3700 €. J'y pense depuis très longtemps, ils ont pu prévoir un peu à l'avance, mais c'est un investissement, c'est certain...

Quel bilan retires-tu de ton expérience ?

Je suis devenu bien meilleur en anglais ; je ne dirais pas que je suis bilingue, car je ne serais pas capable de parler de tous les sujets, mais je parle sans chercher mes mots maintenant. Je pense que je suis aussi devenu plus débrouillard, plus à l'aise parce que j'ai été obligé de m'adapter ! Au Canada, les gens sont bienveillants, ils ne sont jamais moqueurs, comme on peut l'être ici. Je me suis toujours senti encouragé, c'est ce qui m'a fait progresser !

Pour en savoir plus

L'association O.S.E.F. France Canada : http://http://www.osef.fr/

L'association ne propose que des échanges en réciprocité, où l'élève canadien est accueilli en famille et dans le collège ou le lycée du correspondant français. Il faut donc obtenir l'accord du chef d'établissement.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard